AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux

Aller en bas 
AuteurMessage
psellos
Légende vivante
Légende vivante
avatar

Messages : 905
Date d'inscription : 18/02/2011
Age : 82
Localisation : DTC et au delà !!!!!!!!!!!

Feuille de personnage
Nom :: Si
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCEje préfère la ruse!
POUVOIRdu crane ancestral!
HABILETELEPHONIQUE

Endurance:
6/9  (6/9)

MessageSujet: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Jeu 11 Jan 2018 - 21:39

Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux

bonjour les gens

donc aux joueurs merci de mettre ici vos personnages.
De meme c'est aussi a cet endroit que vous pouvez mettre les descriptions de vos mondes.
enfin c'est ici que l'on postera les résumés.

ps: désolé pas le temps de m'étaler

_________________
les hommes naissent libres et égaux, mais les meilleurs deviennent rôlistes!

"J' m'en bats les couilles , je vais couper du bois!"
                                                      Charles Ingalls

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roliste.over-blog.com/
psellos
Légende vivante
Légende vivante
avatar

Messages : 905
Date d'inscription : 18/02/2011
Age : 82
Localisation : DTC et au delà !!!!!!!!!!!

Feuille de personnage
Nom :: Si
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCEje préfère la ruse!
POUVOIRdu crane ancestral!
HABILETELEPHONIQUE

Endurance:
6/9  (6/9)

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Dim 14 Jan 2018 - 13:44

Spoiler:
 

_________________
les hommes naissent libres et égaux, mais les meilleurs deviennent rôlistes!

"J' m'en bats les couilles , je vais couper du bois!"
                                                      Charles Ingalls

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roliste.over-blog.com/
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Dim 14 Jan 2018 - 16:07

Et preums :



Je me présente, Badesk, démon. Pas dans le sens lambda, c’est juste le nom de notre race, nous ne servons en rien un diable tout puissant déchu du paradis. 1m90 de muscles, d’écailles et de flammes, comme vous pouvez le voir sur ma photo. Ne tenez pas compte de ma mauvaise humeur sur la photo, je venais tout juste de sortir du lit.. Je suis encore assez jeune, j’ai environ 150 ans, je ne vais pas tarder à sortir de l’adolescence, et d’ici 50 ans, j’aurai fini (si tout se passe bien) mon service à la nation et pourrais donc m’abandonner à ma passion : la sculpture. Et oui, vous pourriez ne pas croire, mais il y a une grande âme sensible d’artiste en moi. Et ma capacité acquise lors de ma puberté me facilite la vie, même si je l'utilise actuellement d’une façon que je considère presque comme dégradante. Utiliser ma manipulation des ombres pour tuer ou autres monstruosité, c’est pas la joie. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit ? Je suis soldat. Pas par choix, je vous l’assure. On m’a dit que j’avais un don pour ça, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi, mais depuis, je n’ai plus eu de nouvelles de ma famille, ça m’attriste…Et pour mes flammes, ne vous inquiétez pas, je peux régler leur thermostat (ou non) en fonction de mon humeur. Et dans le pire des cas, elles enflamment des objets fragiles, ou extrêmement secs ; si j’évite de me balader en forêt en plein été, il n’y a généralement pas de problème…Mes camarades ne me ressemblent pas tous, mais ma forme me donnent un sacré avantage, je peux me balader dans un volcan sans avoir trop de souci, mais alors, pour l’eau, c’est une toute autre histoire…

J’ai été envoyé en tant qu’ « éclaireur », mais j’ai bien senti qu’il y avait autre chose, la peur de mes camarades ainsi que le regard attristé de mon sergent ne me laisse que peu de doutes à ce sujet. Je suis censé enquêter sur la possible disparition des dieux. Ils n’ont plus donné signe de vie (mais est-ce qu’une telle entité est réellement vivante) depuis 5 ans, et il y a un mois, leur portail s’est rouvert. Être obligé de quitter notre cher Otopia pour enquêter… C’est clairement une punition, mais je ne suis pas foutu de savoir ce que j’ai fait, et mon sergent ne m’en a pas parlé.

Je suis censé communiquer avec mes supérieurs et faire mes rapports régulièrement par radio, mais je sens que cette mission ne sera pas de tout repos…Allez, encore 50 ans, et j'aurais fini mon service...

Le pauvre fou, il ne sait toujours pas que je suis là. Et dire que j'ai toujours pas tuer de dieux, cela va peut-être bientôt changer...


Présentation du monde d'Otopia, monde d'origine des démons :

Il s'agit d'une planète riche et fertile, mais tourné aussi bien vers la magie que la technologie, ce qui peut donner de sacré mélange, comme vous pouvez le voir sur cette photo :



Mais attendez de voir la capitale (je n'ai pas réussi à trouver de photo simpa), elle se trouve extrêmement proche du noyau de la planète (bizarrement, peu de démons aquatique s'y rendent...). Cette ville est une véritable œuvre d'art, de prouesses physiques et magiques. Les démons sont un peuple se reposant sur les deux dans la vie courante. Et il en de même pour leur nourriture, ils peuvent aussi bien manger de la nourriture physique que spirituelle (élémentaire).

Otopia est gouvernée et administrée, pour les affaires civils, militaires et économiques, par des adolescents. Avec la passation de connaissance à la puberté, ils sont tous déjà formé à une tâche à ce moment là. On attend d'eux qu'ils se consacrent de manière monastique à leurs devoirs académiques, civils ou militaires jusqu'à leur majorité ; en gros jusqu'au moment où nos intérêts dérivent vers l’égoïsme. Au moins une heure par jours est consacré à l'Art. En Otopia, tout projet est élevé au rang d'art par l'énergie, la dévotion et le talent avec lequel il est conduit. Le démon qui se démène le plus et atteint la grandeur dans une ou plusieurs sphères sera considéré comme un véritable artiste. Pour le moment, le dirigeant a souhaité mettre le monde en mode Autarcie, même si des réseaux secondaires se sont rapidement mis en places.

Mais une fois la majorité atteinte, nos obligations n'étant plus, nous changeons. Les démons adultes sont difficiles à cerner, et très souvent instable émotionnellement. Avec l'âge, les démons deviennent de en plus capricieux, égoïste et sournois. Il est extrêmement rare qu'un démon meurt de vieillesse, la plus grande cause de mortalité dans notre peuple est jeux. Tout conflit ou divergence est à réglé par jeux, et plus il est anodin, plus il est vicieux et sournois. L Les enfants et adolescents sont bien évidemment exclu de ces derniers, à cause de leur importance dans la gestion de la planète. Le défié choisit la nature du jeux, néanmoins, les deux doivent accepter les règles, et les tenants et aboutissants. Il est extrêmement mal vu que le défié choisissent des règles qui ne laisseraient aucunes chances à l'autre partie. Ce serait comme crier à la face du monde : regardez, je suis un lâche et un faible... Pas loin d'une condamnation à mort chez nous. Chose assez intéressante, il semblerait qu'une « énergie » naturelle valide les jeux, nous la nommons l'énergie sauvage.

Règles que j'ai rapidement apprise : la mort ne signifie pas la défaite, et un jeux ne s'arrête pas forcément lorsqu'un des deux participants meurent... Certaines choses méritent apparemment de mourir pour les protéger. Pour le deuxième point, il semblerait que ce soit lié à l'héritage mémorielle, mais les savants se penchent sur la question et ils sont largement plus calé que moi dessus. Il n'est pas rare d'avoir plusieurs jeux en cours simultanément, ce qui peut donner des situations assez... cocasses.


Dernière édition par Faust72 le Lun 15 Jan 2018 - 0:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
psellos
Légende vivante
Légende vivante
avatar

Messages : 905
Date d'inscription : 18/02/2011
Age : 82
Localisation : DTC et au delà !!!!!!!!!!!

Feuille de personnage
Nom :: Si
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCEje préfère la ruse!
POUVOIRdu crane ancestral!
HABILETELEPHONIQUE

Endurance:
6/9  (6/9)

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Dim 14 Jan 2018 - 22:54

Very Happy
cool !
je te lis cela .
j'espère seulement que tu n'as pas trop effrayé les autres joueurs... Laughing

_________________
les hommes naissent libres et égaux, mais les meilleurs deviennent rôlistes!

"J' m'en bats les couilles , je vais couper du bois!"
                                                      Charles Ingalls

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roliste.over-blog.com/
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Dim 14 Jan 2018 - 23:51

Je pense pas être le pire, et de très loin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ProcyonValkyon
Recrue


Messages : 3
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Lun 15 Jan 2018 - 11:18

Trop tard je suis effrayé  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Lun 15 Jan 2018 - 12:11

J'attend la présentation de notre nymphéa avec impatience ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
404 Not Found
Recrue


Messages : 2
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Lun 15 Jan 2018 - 17:28

           Arkoz a environ 32 ans. Habitant de la planète Krrac, cette planète infernale tellement ravagée par les tremblements de terre que les Krras durent fuir les continents et se réfugier sur d'immenses navires flottants sur les océans infinis de leur chère planète ou dans la grandeur des cieux en s'envolant dans les airs grâce à de gigantesques arches volantes. Ces dernières n'abritant que les « technocrates », la soi-disant « élite planétaire ». La construction de ces bâtiments, qu'ils soient flottants ou volants, demande énormément de matières premières : en l’occurrence de bois. Un accord commercial s'est donc instauré entre Cinélade et Krrac. Cinélade fournissant du bois (mort, ces enfoirés ne veulent pas toucher à leurs arbres apparemment « sacrés ») en échange d'argent, de services et d'épaves d'anciennes embarcations afin que le bois puisse « retourner à la terre » selon les dires des représentants de la planète fournisseuse. À préciser qu'il n'existe nulle technologie sur Krrac, les arches des technocrates volent grâce à de mystérieuses pierres qui semblent résister à la gravité mais se dissoudre dans l'eau et sur lesquelles la fine fleur planétaire a mainmise. Cependant, Arkoz ne fait pas parti de cette communauté et appartient au « bas peuple », les citoyens Krras habitant sur les navires.


     

            Grand, fier d’exhiber la forte pilosité de sa poitrine en se mettant régulièrement torse nu, cheveux longs et barbe parfois rousse parfois brune suivant l'arasement du soleil couchant sur les sublimes étendues océanes tranchant tellement avec les paysages escarpés des continents déchirés par les secousses incessantes, voilà le portrait typique d'un homme du « bas peuple ». Il transpire beaucoup également, mais cela est dû à son travail : il est un charpentier acharné et passionné. Très bricoleur, aussi bon réparateur que constructeur de navires, abris et toitures, il est fortement populaire sur son navire. De par son métier il est agile, étant habitué à travailler en équilibre sur les poutres et dans le vide. Il est cependant, comme chaque Krra, très voire trop léger. Évidemment, il ne vit pas que pour son métier : n'ayant ni femme ni enfant, entre les bières bues avec les copains il aime à fendre du bois, frénésie qu'il pratique depuis sa plus tendre enfance.

    

            « Quelle personne décidément bien banale ! » auraient pu se dire ses compatriotes. Mais ce n'est pas le cas. En effet, alors qu'il n'était qu'un Krra pubère âgé d'environ 12ans, il fut pris d'une terrible fièvre qui l’alita pendant quasiment un mois. Au sortir de cette fièvre pour ainsi dire comateuse, il eut la désagréable impression d'être habité. Ceci s'est révélé réel lorsque son « habitant » se présenta à lui : un technocrate hautain et méprisant apparemment réincarné en lui et répondant au nom de Yvan Cholesky, un ancien homme politique. Quelle honte pour Arkoz, qui dans sa jeunesse fut rebelle et qui participa à deux attentats contre la crème planétaire.

            Alors que depuis 5ans les dieux, habituellement présents parmi la population ont disparus, il y a un mois un portail s'est ouvert sur un pic rocheux rebaptisé depuis « l'aiguille des Dieux ». En effet, les dirigeants pensent pouvoir les retrouver en y envoyant un élu (au sens propre) qui partira enquêter sur la planète à laquelle semble mener le passage. Grâce à Cholesky, la bataille électorale fut facilement gagnée, et, alors que la foule l'acclame, Arkoz traverse cette trouée vers l'inconnu dans l'espoir d'en revenir accompagné.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Mar 16 Jan 2018 - 13:59

Alors, y aura-t-il des retardataires ? Et quelle sera leur punition....
Je suis vraiment pressé d'être demain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frhejal
Soldat du Rang
Soldat du Rang


Messages : 38
Date d'inscription : 01/04/2017

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Mar 16 Jan 2018 - 15:47

Nymphéa

Les experts ne sont pas d’accord sur la définition de Nymphéa. Certain considèrent qu’il ne s’agit pas d’une planète. D’autres soutiennent qu’il s’agit d’une planète gazeuse, ou d’un champ d’astéroïdes entouré d’une atmosphère. Les derniers disent qu’elle n’appartient à aucun type et qu’elle justifie de revoir toute la classification. Tous sont d’accord pour dire qu’ils aimerait bien y partir en vacances
Le nom de Nymphéa ne lui a pas été attribué par ses habitantes, mais par les visiteurs extérieurs.

Description de la planète :

Concrètement, Nymphéa est une gigantesque bulle d’air dans laquelle flottent des rochers de toute taille, en équilibre tranquille entre attraction gravitationnelle et répulsion Nymphéelle (Comme les quelques chercheuses sont trop occupées à se disputer sur la nomenclature des corps planétaires, elles ne se sont pas encore penchées sur le mystère des cailloux flottants). La gravité est globalement dirigée vers le centre du nuage.

Civilisation Nymphéenne :

Les rochers sont reliés entre eux par diverses échelles et ponts, allant de la liane au viaduc, en passant par le pont de singe. Les habitantes de Nymphéa sont donc habituées depuis l’enfance aux déplacements acrobatiques, et maîtrisent toutes un mélange de gymnastique d’escalade et de basejump. Il s’agit en effet de la façon la plus directe d’aller rendre visite aux voisines. L’idée de sauter au dessus d’un vide béant peut effrayer les visiteurs, mais il faut bien garder à l’esprit qu’en l’absence de sol, un atterrissage manqué ne se traduit que par une chute libre jusqu’au centre de Nymphéa, là où la gravité fini par s’annuler*. S’ensuit alors une longue marche pour remonter jusque chez soi, ce qui est extrêmement pénible. Heureusement, les aéronefs se sont largement développés. Avions à vapeur, dirigeables et autres objets volants zigzaguent entre les rochers et assurent les liaisons entre les points les plus éloignées de nymphéa.

* À moins de heurter un autre rocher par malchance, mais il faut être un peu bête pour partir en promenade inter-rocher sans sac-a-chute ou ailes portatives. Les plus chics préféreront un nouveau modèle de robe à voilure permettant de diriger la chute tout en restant classieuse.



D’un point de vue politique, Nymphéa est une démocratie égalitaire probabiliste, c’est à dire que si un consensus clair n'apparaît pas rapidement, on fini souvent par tirer au sort.

En dehors de cela, la vie des Nymphéennes est assez normale. En dehors du boulot, elles occupent leur temps entre l’art, les sciences, les parties de planeball (jeu de balle à base de delta-plane. C’est sympa, mais il faut prévoir beaucoup de ballons de rechange)
Toute Nymphéenne appréciera un petit pétard sur son balcon le soir. Car Les Nymphéennes cultivent (au sens propre) une façon toute particulière de planer : une partie non négligeable des quelques zones cultivables est dévolue à la culture de plantes « récréatives ». Au fil des siècles, les Nymphéennes se sont adaptées pour résister à la composante addictive de ses plantes, tout en sélectionnant les variétés les plus efficaces. La plus célèbre est sans nul doute la canne-à-bises, dont les tiges se fument ou se machouillent directement, et donnent généralement envie de faire des bisous à tout le monde.


Théorie du genre

Enfin, On aura remarqué que la population est quasi exclusivement féminine. La légende raconte que les hommes n’ont pas su s’adapter face au développement des psychotropes. Il y a des siècles, lassées de devoir faire tout le travail face à une population d’hommes constamment défoncés (parfois trop stones pour copuler, c’est dire), les femmes ont fini par développer une technique de reproduction in-vitro à base de fusion d’ovules. La méthode ne permettant de donner le jour qu’à des bébés filles, les hommes ont naturellement disparus. Cette version officielle de l’Histoire est parfois contestée par les rares hommes qui se « réincarnent » parfois dans l’esprit de certaines adolescentes. Mais ils sont généralement incapable de fournir une meilleur explication que la version officielle (même s’ils s'accordent tous sur la présence de pachydermes fuschia à un moment où un autre).

Les Nymphéennes n’ont pas oublié pour autant ce que sont les mâles, en particulier car elles entretiennent des relations commerciales privilégiées avec une autre civilisation, par portails interposés. Nymphéa exporte en effet de grandes quantités de narcotiques vers la planète des "soulards", et importe en retour leurs meilleurs alcools. Bien qu’une forte composante culturelle ait habitué les Nymphéennes à se débrouiller entre elles pour les jeux de l’amour, elles ne rechignent pas forcement à s’essayer à un peu de changement. Il est arrivé (pas si rarement que ça) que des Nymphéennes parties vendre des cargaisons de canne-à-bise reviennent au bercail avec des souvenirs assez confus, et un polichinelle dans le tiroir. Si d’aventure cela donne naissance à un petit garçon, qu’à cela ne tienne. Il faudra juste surveiller la consommation de plantes quand il grandira, et revoir la coupe de ses robes (Ben quoi, on va pas lui interdire de mettre une robe sous prétexte que c’est un garçon, ce serait du sexisme).

Choix de l'envoyée auprès des Dieux

L'inconvénient de pouvoir choisir les ovules, c’est que chaque couple a tendance à choisir le meilleur de lui-même. Par conséquent, on note une certaine homogénéité dans les capacités et l’apparence des Nymphéennes. Je ne dis pas qu’il n’y a pas, par exemple, de rousses chez les Nymphéennes. Juste que les rousses sont canons et athlétiques, comme toute le monde. En conséquence, lorsque le Portail des Dieux s’est rouvert après 5 ans d’inactivité et qu’il a fallut choisir une émissaire pour aller rappeler Nymphéa au bon souvenir des divinités, on s’est retrouvées bien embêtées pour choisir la meilleure représentante.

La gagnante du grand tirage au sort est donc….



Extrait du Journal de Billie Bee :


Youhou, j’ai gagné !
Je vais passer par le portail pour aller rencontrer les Dieux !
Cher journal, tu viens de devenir un document historique ! Je vais devoir supprimer des pages (surtout ce qui concerne mon ex)…   Et il va falloir que je me présente :

Bonjour, je m’appelle Billie, j’ai 25 ans, je suis hôtesse de soins hospitaliers à la clinique du Grand-Caillou-Bleu-Au-Dessus-Du-Pont-Brena-Venys , je suis spécialisé dans l’usage anesthésique et curatif des plantes et les petits et moyens bobos ! Je peux vous soulager les douleurs et vous recoudre une plaie, mais ne comptez pas sur moi pour vous ressouder un os ! Par contre je peux vous faire oublier la douleur un moment.

Dans mon temps libre, je dessine et je publie dans le le magazine amateur « Belles des airs . Ce sont de dessins un peu « osé », si vous voyez ce que je veux dire** !
Je suis célibataire depuis peu, principalement car Sofie et moi n’étions pas d’accord pour choisir une couleur de cheveux pour notre future fille (et puis parce qu’elle m’a trompée avec Vanessa, c’te pétasse).

Mais pour l’instant, place à la réflexion.
Comment demander poliment aux Dieux pourquoi ils nous boudent depuis 5 ans ? Que trouverai-je là-bas ? Quel temps fera-t-il ? Qu’est-ce que je mets comme tenue ? Mmm.. Question difficile. D’un côté, je dois présenter bien pour aller voir les Dieux. D’un autre coté, il faut que je sois parée à tout. Je pense que je vais mettre une tenue de travail. Genre celle que je porte sur la dernière photo qu’on avait prise avec mon ex :

Pour info, je suis la rouquine à droite.

** Il faut préciser que, dans la culture Nymphéenne, le terme « érotique » désigne essentiellement des dessins de visages ou de baisers passionés, car au final, tout le monde a un peu la même silhouette et seuls les visages diffèrent un peu. Autant dire que les étrangers sont souvent déçus par l’art Nymphéen, car ils s’attendaient à quelque chose de plus ... plus... Enfin voilà, quoi, de la part de femmes fumeuse de joints vivant sur des cailloux volants, on aurait espéré voir plus de nus.  Et bin non, ça vous apprendra, bande d’obsédés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ProcyonValkyon
Recrue


Messages : 3
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Mar 16 Jan 2018 - 17:55

Pas de jugement s'il vous plait, je suis novice dans cette art :





Notre dieu a disparu, le temps où il venait nous rendre visite est révolu, cela fait déjà 5 ans que nous n’avons plus de nouvelles de lui. Et d’après les dires cela serait comme ça dans les 5 autres royaumes. Il n’y a plus aucune trace de leurs existences, les portails de leur monde … fermé. Yvain Cholesky c’est comme ça que je m’appelle et je suis mort et je hante ce satané rebelle depuis déjà 20 ans. Rebelles, que de mon vivant j’avais promis d’éradiquer. Au moins le venu de notre dieu aurait pu égailler ma journée. Encore un autre jour à supporter se dégénérer de charpentier. Il passe sa journée à couper du bois, et c’est très pénible. Ma ville flottante me manque, j’étais important là-bas au moins et respecté, tout le monde buvait mes paroles, quelle bonne époque. Aujourd’hui personne ne sait que je suis ici, un esprit. Les joueurs de flute ma manque le plus, sur leurs rafiaux ils n’ont même de musiciens personnels, quel affront. Mais c’est vrai que quelquefois je m’amuse un peu, j’ai un pouvoir celui de prendre le contrôle de corps qui ne m’appartiennent pas, quelque minute, c’est un des rare point positif que j’ai acquis avec cette forme d’esprit, autant en profiter. Je peux embêter Arkoz, (oui c’est le prénom de ce charpentier et oui c’est totalement ridicule. Ce sont vraiment des sauvages sur leurs bateaux, ils n’ont même pas de nom) autant que je veux mais j’évite de la faire mourir, j’ai quand même besoin de lui, même si il est sous évolué.
Krokunn :


Krokunn, une sacrée planète d’alcoolique comme dirai les voyageurs des autres mondes. Ce qui y vivent pensent fortement le contraire, l’alcool c’est la joie éternel (enfin presque). Et les habitants de krokunn, les krokuns ont réussi, malgré leur faible niveau technologique, à fabriquer ce qui est devenu leur symbole : l’alcool. Une bénédiction pour eux, capable de guérir presque toutes les maladies et de rendre hommes et femmes … joyeux. Les krokuns doivent tout cela a celui qu’ils appellent maintenant leur dieu : Bachus. Chaque année krokunn, le dieu venait se promenai dans les champs de raisin qui s’étendait à perte de vue puis après cela il allait se divertir avec son peuple dans leurs grands palais miteux. Mais cela convenait au krokuns tant que l’alcool coulait à flot et que Bachus leurs rendait visite. Mais un jour leurs vis basculèrent, alors qu’ils l’attendaient avec impatience personne ne vint et Bachus ne revint pas non plus les autres années et le peuple commença doucement à dépérir. 

PS : je ne suis pas en retard, j'aime me faire désirer c'est différent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folkayn
Bleusaille
Bleusaille


Messages : 13
Date d'inscription : 14/01/2018

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Lun 22 Jan 2018 - 22:13

Bonjour, 
-Qui suis-je?  Coriade jeune homme, un antique esprit Cinéladien, je fais partis des oreilles de Cinélade, un antique conseil qui a pour charge de régir notre bonne société et ce au mépris de la mort par le biais de nos réincarnations.
-Qu'est ce que je fais?  Sombre crétin je vies de vous l'expliquer, je participes aux conseils de gestion avec le corps de mon hôte, nous choisissons par exemple les endroits où aménager des habitations ou négocions les marchés avec les peuples avoisinants.
-Des passes temps?  La cuisine a mes heures perdues mais mes activités d'oreille me prennent une bonne partie de mon temps lorsque mon hôte ne gère pas le corps.
-A quoi je ressemble?  N'ais je jamais entendu aussi aberrante question, un esprit n'a pas de forme il a au mieux une image de son corps passé, mais vu mon âge et les différents hôtes que j'ai pu assimiler, je doute pouvoir vous décrire autre chose qu'un amas spirituel.



PS: Je laisse la description de Cinélade à son créateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folkayn
Bleusaille
Bleusaille


Messages : 13
Date d'inscription : 14/01/2018

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Lun 22 Jan 2018 - 23:34

A la poursuite des dieux, chapitre II:

Suite a notre arrivée sur la planète des dieux et à la rencontre des crabes étranges, nous fîmes la rencontre de 'serviteur' qui semblait être une conscience contrôlant les crabes, ou bien la manifestation de leur pensée commune. Ce cher serviteur a donc ainsi pût nous en apprendre plus sur la planète mais aussi nous apprendre qu'il ne savait pas non plus où étaient passés les dieux. Néanmoins il prit soin d'appeler la garde afin de ranger les indésirables que nous étions.
Une scène de panique ridicule de la part de nos Cinéladiens ainsi qu'un reboot système du démon de compagnie plus tard, nous étions entourés de preux, musculeux et vaillants guerriers en armures. Il s'est avéré qu'après nous avoir fait comprendre notre indésirabilité en ces lieux, ces guerriers tombèrent en admiration devant le quota féminin de notre groupe. Décidant de jouer notre dernier atout nous sympathisâmes donc avec ses fameux chevreuils notamment celui nommé "38". Il pût ainsi nous expliquer les rites de son peuple (les Nymphéens soit le complément du peuple de notre quota féminin) consistant à pratiquer le coït avec la déesse de Nymphéa durant une journée torride et sensuelle afin de passe de fiancé à mari. Ainsi la résidence de la déesse étant sur leur chemin nous 'négociâmes' un titre de transport. 
Une fois sur leur navire volant, chacun des membres du groupe vaqua à ses occupations, lé démon fit preuve de belliquescence au cours d'un combat aussi épique qu'inutile, le charpentier pût apprendre des rudiments d'ingénierie navale auprès de "15" le charpentier de bord, et Billie pût faire preuve de féminité auprès de son troupeau de chevreuils en rut. (PS: george est en vrai "12" mais c'es la tête de turc)
L’événement le plus marquant est la sortie des nains de Tau' du sac de Billie Bee, un petit nuage de fumée psychotropique les accompagnant. Deux faits marquants furent à relever: 
-les guerriers virils et géants étaient terrifiés par ces belligérantes créatures bellicistes de 12cm (qui étaient présent pour, je cite: "RAMENER LES DIEUX PAR LES COUILLES!!").
-Les mêmes guerriers étaient très sensibles à la drogue.
Ces deux faits ont pu amener diverses scènes plus ou moins étranges qui, pour des raisons diplomatiques, ne seront pas traitées dans ce rapport. (Nous pourrons néanmoins retenir un prouesse titanesque digne des plus grands couples cinématographiques)
Suite à l'aménagement en fumerie de la cale, le charpentier se trouva anesthésié (littéralement avec un produit pour cheval), le démon pût partager la nouvelle culture naine et les esprits furent apaisés pour la nuit.
Mis a part du temps et une jambe rien n'était perdu au réveil. Néanmoins nous pûmes apprendre que le vomis démoniaque n'était autre que de la lave au détriment de la cale de notre navire. Néanmoins les charpentiers purent aisément réparer cet imprévu. Après que tout le monde soit remonté sur le pont, nous nous aperçûmes que le 'précieux' sac du quota féminin était resté à la cale, cale bouché par le charpentier de bord qui décida ainsi de se prémunir des nains. Le preux chevalier "37" partit donc en quête du sac mais revint 'sur les couilles' de son escapade, les compétences martiales des nains étant enfin révélés au grand jour. 
Dès lors Caelede décida de foncer dans la cale, afin d'attraper le sac et d'effectuer l'un des plus prodigieux lancer de tout les temps posant ainsi le sac sur le pont supérieur. Il choisit ensuite de se cacher dans la pénombre afin de sortir, une première ruse ne suffit as à le rapprocher suffisamment de la sortie mais une seconde tentative lui permit de conclure que notre charpentier était un incapable. Dès lors les nains étaient en train d'amorcer la chute du jeune Cinéladien, l'esprit en son sein ne parvenant à rien face à des psychés si imposantes, seul le martèlement des nains sur les membres du malchanceux lui rappelaient l'urgence de la situation. Puis il est tombé comme une merde et le démon l'a sauvé en manipulant les ombres de la ville.
Du coup les ombres dans la ville se sont mues, une aura lumineuse semblait entrer dans la même ville, le démon risque de se faire buter par une armée de chevreuils et le Cinéladien flotte dans des ombres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Mar 23 Jan 2018 - 0:05

Je n'aurai qu'une chose à dire... "LA PORTE !!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frhejal
Soldat du Rang
Soldat du Rang


Messages : 38
Date d'inscription : 01/04/2017

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Mer 24 Jan 2018 - 18:54

La porte !
Pendant ce temps, Billie découvre le monde (oui, je m'ennuyais pendant mon dernier repas de famille)


Extrait du journal de Billie :



Cher journal


Je n’en reviens toujours pas : les Nymphéens n’ont pas disparu ! Ils servent les dieux depuis des générations, loin de Nymphéa.
Je dois dire qu’ils sont complètement différents de ce que j’imaginais. Je les pensais à l’image des hommes de Kokrun : rougeots, poilus, bedonnants, titubants, un peu comme celui que j’ai croisé en arrivant. Mais en fait ce n’est pas du tout le cas : les Nymphéens sont grands, imberbes, huilés. Quand ils rament pour faire avancer le vaisseau, on ne peut qu’être impressionnée par la puissance musculaire qu’ils dégagent. Leurs biceps saillants luisent en rythme, Il suffit de les voir à l’oeuvre pour comprendre le rôle de chaque fibre musculaire, on pourrait les utiliser comme illustration pour les manuels d’anatomie. D'ailleurs j’ai essayé de faire quelques dessins d’eux, mais j’ai eu un peu de mal, d’une part parce que je n’ai pas l’habitude de représenter des formes aussi… Masculines… On dirait du marbre auquel les dieux auraient donné vie, tellement puissants, je suis sûr qu’ils pourraient me soulever comme si je ne pesais rien, on pourrait faire de l’acrogym pendant des heures, et, euh…. Qu’est-ce que je disais déjà ? Ah oui, et d’autre part car j’ai un peu de mal à me concentrer, surtout quand ils tournent leurs regards vers moi (c’est à dire un peu sans arrêt). Ça me file la tremblotte et des bouffées de chaleurs. Je ne vois pas trop d’où ça vient, je devrais peut-être en parler à ma psy.


En tout cas ils sont très serviables. Ou bien ils essaient juste de faire bonne impression, la seule femme qu’ils aient jamais vu est la déesse… Du coup j’ai un peu l’impression d’être aussi traitée en déesse, et ça c’est plutôt cool !

Sinon à part ça, j'aime pas les nains. C'est petit, c'est méchant, ça fume tout


Ah, et j’allais oublier : les pachydermes fuchsia existent aussi, apparemment. Quand je raconterai ça à la maison…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Jeu 25 Jan 2018 - 10:55

Dans le mal être le plus total, je me parle à moi-même, au fond de mon propre cerveau, dans un émetteur imaginaire à un sergent qui ne me répondra jamais…

-          « Sergent, c’est grave la merde…Je comprends mieux maintenant pourquoi vous m’avez envoyé ici, mais même moi, je ne méritais pas cela !!!! Et l’autre qui se marre comme c’est pas permis… A croire qu’il n’a jamais été aussi heureux. Quand maman me disait que l’on se baladait tous avec son propre enfer personnel, et que ce n’était pas simplement une dimension physique, je ne comprenais pas bien. Maintenant si !!! (Doigts d’honneur rageur en direction du haut) Et pourtant, la mission n’avait pas si mal commencé (à part pour la flotte, ça, j’en conviens). C’est lorsque j’ai voulu sauvé Kyllan que ça a mal tourné, et la drogue n’a pas aidé (je sais, c’est pas une excuse, mais quand même…). Et c’est partie pour le résumé du match…

Et oui, les nains sont en attaque. Vicieux et rapides, ils commencent à rompre la prise de leur adversaire sur le bateau. Va-t-il céder ou résister aux piétinements infernaux ??? Et, et, et…OUI !!!! Il lâche enfin prise. La chute commence enfin pour cet infernal individu (mais néanmoins courageux, stupide, certes, mais courageux. N’oublions pas son action héroïque afin d’aller chercher le sac de drogue dans la cale pour soigner ce malheureux chevreuil blessé, ce qui n’a pas eu l’air de déplaire à cette chère Billie Bee, cette belle rousse à la chevelure de feu et à la plastique inoubliable !!!). Mais c’est là que Badesk intervient !! Il saute sur le terrain, visualise la ligne de tir, arme sa main… Mais c’est incroyable !!! Un toboggan d’ombres géant se  forme à partir des ombres au sol. La chute ne sera donc pas mortelle, n’en déplaise à nos téléspectateurs… Très beau geste technique qui le place néanmoins dans une situation problématique, les chevreuils défenseurs étant également maintenant de la partie. Armes dégainées (même à contrecœur face à l’infirmière Billie),torse huilé, muscles contractés,  ils sont prêts à l’action face à cette armure d’écailles et de muscles. Mais, mais… quelle surprise ! Badesk se rend sans faire d’histoire (murmurent et soupirent de déception dans les tribunes) ! Mais tout n’est pas joué ! Notre cher charpentier,  Arkoz, ne l’entend pas de cette oreille et choisie de tenter une percée à travers les lignes ennemies ! Les chevreuils défenseurs arment leur bras alors qu’il avance, et… FRAPPENT !!! (Holà dans les tribunes, certains se cachent les yeux…) La tension est à son comble ! Arkoz se lance et saute ! Le chevreuil frappe !!!! Et oui !!! Arkoz évite l’attaque et saute par-dessus bord, droit vers le toboggan ! Le marteau de guerre n’a fait que l’effleuré ! Mais sa sacoche en a pris un coup !  Ses réserves de vivre sont maintenant étalées sur le pont. Les chevreuils ont l’air déçu de cette action, mais se reconcentrent sur la cale, endroit où un démon en écaille n’a pas l’air de remplir son rôle (je ne suis pas sûr qu’il l’ait un jour compris lui-même).

En bas, la descente du toboggan se poursuit, mais étant le commentateur, je ne peux passer à côté de mon hôte, je ferais donc l’impasse là-dessus, n’en déplaise aux studios et à mon régisseur, qui me fait de beaux doigts d’honneurs, que je lui rendrais plus tard avec beaucoup d’affection, car nous sommes à l’antenne et qu’il n’est pas encore 18h et des enfants pourraient nous regarder...
Les nains sont toujours en attaque ! Billie tente une séduction face aux chevreuils pour ne pas descendre à la cale, les chevreuils hésitent… Et elle est quand même descendue. Les chevreuils ont tenu bon !!! (Action assez incroyable face à ce type d’attaque, vu à quel point ils sont faibles sur ce point technique) Les nains sont toujours en forme et prêts à en découdre ! Toujours à l’affut du sac de drogue, ils attendent dans la cale. Pour ne pas être leur cible, elle tente une diversion en lançant une boulette de chite soporifique dans la cale. Mais, mais !!! Oh mon dieu, quelle stratégie !!! Les nains ne résistent pas à l’appel de de la drogue ! Même le cul de jatte se jette dans la mêlée. Avez-vous déjà vu un cochon lâché dans un banc de piranhas ? L’action que nous avons sous les yeux actuellement est d’une violence supérieure ! La boulette n’a aucune chance ! Elle roule, les nains sautent, le cul de jatte rampe ! Des coups de dents fusent !!! La boulette est blessée !!! Probablement mortellement d’après la quantité de matière que nous pouvons voir dans la bouche d’un des nains !!! Badesk et les chevreuils armés sont stupéfaits par ces gestes d’une rare violence. On pourrait croire que la boulette va s’en sortir, mais après un ultime roulement, elle se couche sur le dos, présentant son flanc. La meute de nains psychopathes se rapprochent de leur proie. Sans même un instant de pitié face à cette boulette blessée, ils l’achèvent en se roulant un joint. Quels êtres infâmes !!! (Mais nous ne pourrons que souligner leur technicité et leur esprit de corps dans cette action, même le blessé à participer !!!) Mais la boulette était piégée !! Notre belle Billie s’en était assurée. Les nains s’effondrent les uns après les autres !! Ils sont  ramassés et enfermés avec Badesk et Billie !! C’est donc maintenant dans la cage que nous allons pouvoir suivre l’action, pour un tout autre genre de sports…


« Caméra 5, rapproche-toi, tu dois nous donner un plan serré, beaucoup plus serré. »L ‘angle de vue se réduit, les protagonistes sont maintenant dans… la cage !!!!




Et oui, nous changeons maintenant de sport, et les deux coéquipiers ont l’air en désaccord !! Alors que notre belle Billie se préparait à expulser ces nains de son espace vitale, Badesk se réveille en partie de sa torpeur et la ceinture (D’après certaines de mes sources, il paraitrait qu’il serait admis en centre de désintox à la fin de cette aventure, mais cela ne nous regarde pas). Les chevreuils montrent les crocs !!! Ha, ils n’aiment pas que l’on touche à leur mascotte ! Il semblerait d'ailleurs que nos deux participants soient très proches l'un de l'autre vu comment notre démon se colle à la demoiselle (Mais cela ne nous regarde pas).Mais Badesk à un plan, d’une main agile, il ouvre le sac de drogue. Billie est effondrée…Oh mon dieu, les nains se réveillent de leur torpeur !! A croire qu’ils sont encore plus mauvais au réveil, de vrais saloperies ! Badesk se fait violemment mordre le doigt qui traînait trop près du sac. Le nain est secoué comme un crabe mais ne lâche pas prise !!! Billie est un peu plus épargné par l’assaut !!! Des nains commencent à voler à travers les barreaux !!! Les chevreuils sont en fuite devant ces minuscules créatures !!! Le bateau volant semble partir à la dérive !! Il fait même marche arrière …. (« Caméra 13, extérieur du bateau, plan d’ensemble ») Et... c’est la collision avec le toboggan d’ombre !!! Le choc est violent et impitoyable !!! La colonne se fissure, elle est fragilisée !!! Le bateau est en chute libre !!! MAIS, MAIS …


Nous nous arrêtons pour une courte page de publicité, mesdames, messieurs, les bars sont ouverts. Vous pourrez donc trouvez des boissons et des snacks. Et n’oubliez pas que nous couvrirons le biathlon la semaine prochaine. Voici le résumé de l’épreuve d’anthologie de l’année dernière à Crète Mountain


Dernière édition par Faust72 le Lun 29 Jan 2018 - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Dim 28 Jan 2018 - 18:02

Et nous revoilà à l'antenne. Le match reprend après cet accident historique! Les joueurs sont toujours stupéfaits, certains commencent à se mettre à l'abri aux sols. Mais le reste de la foule semble comme suspendu, attendant de voir la chute de ce bateau volant...Et en parlant de chute, quelle chute... Le bateau semble être en suspension dans l'air pendant quelques secondes, avant de commencer son inexorable descente !!! Mais surprise, dans un élan de générosité, le joueur Badesk réalise un coup de théâtre !! Un cocon d'ombre et d'obscurité se répand et enveloppe le navire, le protégeant de l'impact !!! (Mais n'empéchant pas ses occupants de se faire secouer comme la pulpe dans un Orangina !! Mon collègue me fait signe qu'il est illégal de nommer ainsi une marque à la télévision, ou alors pas seule...Coca, Sprite, Fanta...T'es content maintenant ?) Une fois immobilisé au sol, le cocon se dissipe et nous pouvons voir les chevreuils se ruer aux différentes écoutilles afinde prendre un grand bol d'air (ou de s'alléger l'estomac, au choix...). Mainenant que tous nos joueurs sont réunis, le match va-t-il recommencer de plus belle ? Et non malheureusement, tout les postulants abandonnent les uns après les autres face aux Nymphéens (dont les chevreuils ne sont qu'une petite équipe me dit-on dans l'oreillette). C'est donc sur ce résultat que je vais passer la main au studio, victoire des chevreuils à domicile, Badesk toujours en cage, Billie porter en triomphe sur une chaise, Arkoz et Killan étroitement suveiller par les Nymphéens. A vous les studios.

"Et pourtant, encore une fois, ça avait si bien commencé... Possibilité de négociation, pas trop mauvaise presse (à part pour mes capacités, mais c'était rattrapable); et il a fallu que tu viennes mettre la pagaille (donne un coup de pied rageur mental dans le vide).
Ne me mets pas tout sur le dos, après tout, nous sommes une seule et même personne, et je me suis tellement marré à t'observer te débattre pour faire le "BIEN" comme tu le dis. Mais tu ne comprends pas que le bien n'est rien ? Qu'il change avec le temps ? La seule chose qui ne change pas, c'est le pouvoir. Celui qui a le pouvoir domine et dirige, et c'est pour ça que tu es là maintenant...Bon, maintenant, file moi la télécommande, j'ai envie de me regarder un petit documentaire...Et encore merci de m'avoir emmené dans ce voyage, je ne me suis jamais autant amusé..."

Bienvenue sur décourverte en terre inconnue. Pour aujourdhui, nous nous retrouvons avec une espèce que nous avions cru éteinte, les Nymphéens. Mais ils auraient évolué pour être des êtres doués de muscle plus que de raison, et nous allons nous aventurer dans leur société. Ils semblent avoir capturer un groupe disparate d'individu, et les conduisent vers une pyramide. Ces êtres seraient donc doué de talent pour l'architecture, ou est-ce l'oeuvre de créature que ces individus nomment dieu ? Nous le découvrirons, je l'espère, un peu plus tard...L'être dans la cage semble être le sujet de beaucoup de prudences, au point où en approchant de la pyramide, les Nymphéens préfèrent tracter la cage à l'aide de cordes plutôt que de le laisser sortir...La montée des marches se fait en douceur, et nous arrivons maintenant dans ce qu'il semblerait être la salle du trône. Une pièce grandiose, richements décorés avec de multiples tapisseries. Un silence religieux s'installe dans la pièce...Nous pouvons apercevoir au fond de la salle, sur un trône, une silhouette. Serais-ce celle de cette déesse dont nous avons tant entendu parler ? La suite des évènements nous le dira...

"Je me jette pour reprendre la télécommande...et n'y arrive pas T.T.
Petit merdeux, j'ai la télécommande, et je choisis la chaîne, toi pendant ce temps, tu subis !!! Mais si tu veux que je te spoile la fin, pas de soucis. Le groupe va comprendre qu'il ne s'agit pas d'une déesse, mais juste d'une actrice sur le déclin, qu'elle a répondu à une agence d'interim et qu'elle s'est joliement fait enflée au passage. Le fameux George va se ridiculiser en sautillant joyeusement, les présentateurs auront même confondu cela avec une parade nuptiale. Ophélia Summer (dans son propre rôle, bonjour l'originalité) sert plus ou moins de reine pondeuse pour toute la colonie, et que ton pote va passer à la casserole le soir. J'ai peut-être oublié le passage où je prenais le contrôle et où ton pote se faisait joliement sauté en publique (pendant que nous testions une nouvelle expérience orgasmique) ? Ha, et je n'ai peut-être pas dit, mais pendant cette petite partie de jambe en l'air, j'ai tenté de la zigouillé la nana. Et je ne peux pas t'expliquer, mais je sais que le coup est partie, mais pas foutu de te dire ce qu'il s'est passé. Elle était toujours vivante à la fin de cette reproduction sous-assistance. Mais ce ne fut pas pour me déplaire..Je me suis beaucoup plus amusé plus tard.
Pour ceux qui liront ce résumé mentale, j'ai planqué 2 petites vidéos relatant une partie des faits de cette nuit ici et ici...Mais chut, c'est un secret...Et bien évidemment, toutes ressemblances avec des événements ou personnages ayant existé sont parfaitements volontaires.


Mais la suite de l'aventure, tu la connais. Après ce rapport sexuel des plus médiocres (heureusement qu'il savait se servir de sa main droite le bougre), nous sommes allés dans "la zone interdite". Et qu'elle surprise de voir chez de tels arriérés des machines qui sont supérieur à chez nous. Avoue que même toi tu as été surpris, non ? Mais ça m'a permis de bien faire mumuse. Entre la reproduction sur plusieurs décennie de notre propre personne, je croise les doigts pour qu'ils tiennent plus de moi que de toi, ça pourrait nous créer un terrain de jeu tellement intéressant, la possible localisation des dieux au Sud près des champignons géants, peut-être récréatifs qui sait, et la rencontre avec une possible entité amicale,pour moi, pas pour toi Twisted Evil , la soirée fut bien chargée. J'espère bien d'ailleurs avoir zigouillé cette actrice, je regrette juste de ne pas avoir pu voir la terreur sur son visage lorsque les câbles se sont décapsulés de sa vieille carcasse. Mais le pompon, ce fut ce combat d’anthologie contre cette petite Billie. J'ai vraiment cru que je lui avait arraché la gorge dés notre premier échange mais elle avait plus d'un tour dans son sac la bougresse . Je me la ferai bien d'ailleurs, tu n'as pas des conseils à me filer ? Mais c'est surtout pour fuire qu'elle est douée la bougresse, je l'ai perdu de vue super vite. Et pourtant, je suis doué pour la traque... Mais il y a peu de chance qu'elle survive vu ce que je lui ai mis...Mais revenons à nos moutons. Après qu'elle ait filé, je suis allée voir le petit con, tu sais...oui, voilà, ça me revient, Killian. Après avoir fait un barbec de son corps, et qu'est-ce qu'il sentait bon, je me suis intéressé à... la merde mouvante. Je ne sais pas comment la présenté autrement. Mais la gonzesse qui en sortait, je me la ferais bien aussi. Avec un couteau et quelques ficelles, il y aurait largement de quoi s'amuser...Mais elle a raconté des trucs intéressant, par rapport à des héros éternels, qui sauvent l'univers à chaque fois (ou du moins qui essaient). Elle serait une destructrice de monde. Nous échangeons cela assez rapidement, vu qu'elle n'est pas ignifugée comme nous, mais ce fut une petite conversation intéressante. Et pour Arkoz, je l'ai perdu de vue après l'explosion du gaz, il a dû être soufflé à l'extérieur... Mais on s'en fout, ce qui m'intéresse, c'est ce nouveau terrain de jeu que toi et tes potes m'avez ouverts. Je le trouve, on devient pote, il m'apprend tout ce qu'il sait, je le zigouille et je prends sa place. Tu penses quoi de mon plan ? Badesk, le destructeur. Ça sonne bien comme nom, non ?

Le "bon" Badesk pensa : "Tu es trop dangereux. Nous sommes trop dangereux. Plutôt mourir que de te laisser faire ça...Et tu ne t'en rendras compte que trop tard..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust72
Chef d'Escouade
Chef d'Escouade
avatar

Messages : 275
Date d'inscription : 12/01/2016

Feuille de personnage
Nom ::
Caractéristiques:
CaractéristiquesValeur
FORCE
POUVOIR
HABILETE

Endurance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Jeu 1 Fév 2018 - 0:42

Pour le prochain scénar de monster of the week,je me réserve le/la pro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
404 Not Found
Recrue


Messages : 2
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Lun 5 Fév 2018 - 17:26

Après la grosse explosion sur laquelle nous nous sommes quittés, l’histoire a pris un tournant décisif. En effet, l’un de nous a trouvé la mort : le plus jeune d’entre nous, j'ai nommé Caelede. C'est certainement dû au manque de robustesse, d’expérience et surtout de QI – je n'en doute point. Pour notre part, avec Yvan, nous nous sommes trouvés propulsés à côté d’un énorme caca bleu roi. Quelle agilité, il s’en était fallu de peu. Alors que les câbles se détachaient de Billie, que l’ancienne déesse mourrait dans un dernier râle, que Badesk tentait de retourner au terminal pour accomplir nous ne savons quel exploit néfaste et que « l’oreille » essayait désespérément de prendre le contrôle d’un nouveau corps (un chevreuil au rebut atrophié et hypertrophié à la fois), nous avons remarqué un enclos remplis de pachyderme fuchsia. Ni une ni deux, je me précipite et demande à Yvan de prendre le contrôle d’une des bêtes. Il se retrouve à ses côtés, dans sa tête… Ce n’est pas tout à fait réussi. On apprend néanmoins que le palais des dieux se trouve dans la forêt de champignons au sud, juste à côté du cimetière des éléphants où se rend justement l’hôte de mon esprit pour mourir.

     Badesk, en tentant de retourner au terminal, s’était fait attaqué par des chevreuils et s’était vu contraint de se rendre. Il fut jeté dans un palanquin et conduit en ville. C’est à ce moment là que Billie déboule et atterrit dans le gros caca, suivie de 4 chevreuils qui, eux, ont su l’éviter. Puis l’oreille qui avait enfin réussi à prendre le contrôle du corps-déchet, se retrouve aussi dans cette bouse. Pour chasser les chevreuils, l’hôtesse de soin montre ses seins et 3 des 4 ennemis tombent sous ce charme sans nom. Mais le dernier, après s’être excusé auprès de cette beauté fatale, fonce droit sur elle. Elle esquive et glisse dans la bouse. Rien à faire, il faut qu’on aille les tirer de là, la gourde et le sage dans le corps du semi athlète. L'opération est une réussite. Cependant les 4 chevreuils se relèvent et nous pourchassent. Notre manque de dignité nous aide à avouer notre courage quasi-inexistant et à courir à toutes jambes. On traverse la ville, en écrasant des chevreuils, puis on défonce des porteurs de palanquin en transperçant l’objet. Pris dans notre élan, nous fonçons sur un bâtiment et la boîte explose.

     Mais qui découvre-t-on ? Badesk qui pend, ses chaînes accrochées sur une défense. Beau spectacle pour nous quatre. Je pense ne pas être le seul à m'être dit qu'il allait prendre cher. L'éléphant s’envole après être sorti de la ville et on essaie de faire tomber Badesk.
              
     Ah oui, avant de continuer, petite pause culturelle : Les pachydermes fuchsia ont des ailes et sont capables de planer. Autre précision : le caca bleu roi était un excrément de ces éléphants.

     On tombent tous à cause de notre terrible envie de tuer par accident « la torche » et nous atterrissons sur une toile d’araignée géante qui mange l’éléphant et contraint Yvan à revenir dans ma tête. Avec le déchet-humain (ou plutôt déchet-nymphéen), on se réfugie dans une caverne. Billie veut sauver Badesk qui est repéré par l’araignée. Pas de panique, il l’aveugle et elle se cache dans les profondeurs ténébreuses de la faille (nous supposons qu'il s'agit du rift coupant l'île en deux). Billie arrive à son niveau, mais il coupe la toile et tous deux font tarzan dans la joie et la bonne humeur.

     Surprise ! Les nains étaient en fait dans le sac de Billie (ils ont du s'échapper des jarres dans lesquelles ils étaient et nous suivre pendant tout ce temps avant de se cacher entre les bourgeons de ces fameuses plantes récréatives) et ils détachent Badesk avec la technique du « Nain porte-clé », un art dérivé du « Nain porte-couilles ». Mais pas de temps pour les retrouvailles : nous sommes poursuivis par les bébés de l'araignée géante et celles-ci ont raison de nous et la dernière chose que j'ai pu voir, c'était mes « amis » en train de se faire tricoter (tout comme moi) de jolies pulls blancs par ces demoiselles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ProcyonValkyon
Recrue


Messages : 3
Date d'inscription : 15/01/2018

MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   Mer 14 Fév 2018 - 20:44

Chapitre 5 : Retour à la surface
 
Ils ont l’air la beau suspendu dans le vide par les pieds. Une sacrée compagnie d’aventurier. De bras cassé plutôt. D’ailleurs jusqu’ou monte le fil qui retient le cocon qui les emprisonne ?? Ha pas très loin, l’énorme araignée est juste là. Les compagnons sont juste a coté de sa gueule. Mais l’araignée n’as pas l’air décider à les manger, elle l’est garde plus tard, un éléphant aussi petit aurait-elle pus la repaitre.
Il y a quelqu’un d’autre, grâce à la faible lumière de badesk, on peut l’entrapercevoir, il nous observe silencieux. Un homme ? Oui mais il a quelque de chose de bizarre, le corps blanchâtre et des gros yeux rond comme des billes à travers son masque et il n’en a pas qu’une paire. Huit autres yeux ornent son crâne, rond eux aussi.

-            - Qui êtes-vous ? lance Coriade
-             - Le cavalier, le gardien, répondit-il en inclinant sa tête sur le côté.
-             - Vous travaillez pour les dieux, demande un autre aventurier ?
-             - Je travaillais pour eux, oui, ils m’ont demandé de protéger le rift.
-             - Nous sommes venus les chercher et leurs demander pourquoi ils ne veulent plus revenir dans notre monde, dit Arkoz.
Le gardien les regardent puis agite les rennes de son araignée et nous commençons remonter le canyon, la lumière devient de plus en plus vive, l’araignée passe entre ses fils avec un aisance incroyable, cela n’empêche les aventuriers sont ballotés dans toute les sens.
 
La lumière est si vive, après un temps d’adaptation, ils se rendent compte que le soleil commence son déclin. Mais ce n’est pas ce que nos aventuriers retiennent. Plus loin dans la vallée, un champ de ruine. Les ombres sont là, elles bougent, se déplacent, elles … cherchent quelque chose, de si loin il est dur de deviner. 

   - Cette remonté sort le gardien de son silence : les dieux sont là, juste devant.
-               - Les compagnons perplexes : ou ça ?
    - Allongé là dans la vallée, plus bas, les ombres sont dessus, réponds le cavalier
.
Billy éclate en sanglot. Horrifié, les camarades tombent dénues. Les dieux sont là, mort. Même après être recouvert de cinq années de végétations, il est encore possible de voir certaines formes d’humanoïde dont la taille est titanesque. N’ont loin, s’écoule une rivière de liquide visqueux dorée prévenant de l’ancien champ de bataille, provenant des dieux eux-mêmes nous le sentons tous.
-        Les dieux ont livré bataille et ont perdu, poursuit le gardien.
-            - Vous pourriez nous … décrocher, demande Arkoz.
Le gardien claque les rennes de sa bête, et nous nous retrouvons tous a terre et enfin libéré. Coriade viens flatter l’encolure de l’animal :
-           - Merci
-           - De rien hors d’œuvre, répondit-elle entre ses crochets.
Badesk intrépide se dirige vers la rivière est plonge sa main dedans. Il serre ses dents acérées avant de lancer un énorme cri.
 
Badesk 
« La puissance que je ressens est énorme mais c’est douloureux, très douloureux … il m’en faut plus »
Billy accoure vers lui, pour l’aider il a l’air de souffrir. Pour réponse a son aide elle reçoit un :
-           - Tu as une seringue ?
-           - Oui j’ai ça, tiens de la morphine, répond Billy.
Badesk vide le contenu de la seringue et la remplie avec le liquide doré puis se l’injecte directement dans le cœur. Billy :
-             - NOOOON mais quel idiot !!!
Badesk tombe genoux à terre, presque mort, ses flammes commencent à s’éteindre
Badesk
« Je suis en communion totale avec toutes le créature divines »
Les tout noirs pousse un cri perçant, obligeant les compagnons à bouché leurs oreilles. Les ombres commencent à se rapprocher.

" j'ai voulu commencer un résumé et c'est parti en couille, soit je continu comme ça, soit je fais un résumé classique "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 7 Royaumes : à la poursuite des Dieux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faits divers. Course poursuite fatale près de Lyon
» Tonnerre des Dieux (A Token To The Forest Gods)
» Les Dieux meurent en Algérie
» Poursuite d'études après un DEUST bib
» DES HOMMES ET DES DIEUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Glue :: Mystic Glue :: Jeu de rôle-
Sauter vers: